Lecture-EcritureNos projets

Poèmes des 6èmes6 sur la montagne et la mer

Je regarde les montagnes enneigées.
Je rêve du sable ensoleillé.
Je veux partir loin de ce paysage.
Je veux profiter de la plage.

Le soir en montagne nous entendons des cris.
Nous avons l’impression que c’est l’infini.
Nous avons tous rougi cette nuit.
Le soir en montagne on a peur à minuit.
Dans la montagne silencieuse
L’ambiance paraît merveilleuse.
Dans cette blancheur immaculée
On admire cette magnifique forêt.

Parfois, un corbeau vient troubler
Cette harmonie difficile à trouver.
On dirait que la vie s’est arrêtée.
Sur cette montagne au grand sommet.


J’entends le bruit de la rivière.
J’habite en montagne, je suis fière.
La pluie tombe de façon impressionnante.
Les animaux se réfugient dans ma tente.

J’aperçois un petit écureuil.
J’observe par ma fenêtre des feuilles.
Je me promène, je vois un lapin.
Je regarde par ma voiture un moulin.
La neige tombe sur les montagnes enchantées.
Les chalets sont beaucoup enneigés.
Le chemin étroit va jusqu’à l’infini.
Les enfants contents font entendre leurs cris.

Je contemple le bruit du vent.
Les mouettes mangent le pain de nos voisins.
Les nuages bougent lentement.
Les bébés mouettes avaient très faim.


A la montagne je m’enfonçais.
Mon corps peu à peu refroidissait.
J’étais enneigé et illuminé.
Je m’imagine sur les galets.
Alors que j’étais dans un chalet

J’escaladais les parois enneigées.
La luminosité augmentait.
J’ai failli toucher le sommet.
Là où j’ai vu que tout était ensoleillé.

Quand je regarde le bel océan
J’ai des frissons à chaque moment.
Quand je sens le sable chaud sous mes pieds
Ou même les beaux galets lissés

J’adore ramasser des coquillages
Ou me prélasser sur les plages
Là où les touristes vont tout l’été
Moi, je peux y aller toute l’année.

La mer est bleue comme le ciel.
Le sable colle comme du miel.
Les vagues s’écroulent sur la plage
Et les poissons sont de tout âge.

Les coquillages sont de toute forme
Sur la belle plage qui mène à Rome.
Les tortues vertes nagent dans l’eau
Et les pêcheurs ont eu le gros lot.
Je regarde les vagues avancer vers le soir.
Les goélands chantent la poésie du noir.
La mer se calme, elle berce le fond des océans
Pour endormir tous ses êtres vivants.

La mère bouge en s’illuminant
Pour endormir tous les enfants.
La mer aide la plage avec un petit cadeau.
La mer offre un coquillage à son amie l’eau.





Je contemple longuement l’eau inouïe
Sans plus faire aucun bruit
Je n’entends jamais aucun cri.
La mer magique est infinie.

Quand je vais à la plage pleine de coquillages
J’observe le paysage rempli de nuages
Mon visage rempli de bonheur.
Je me couche sur la plage à une bonne heure.

________________________________________________


J’aime marcher sur le sable doré.
Mon visage est ensoleillé.
J’ai trouvé plein de petits coquillages
Partout sur ce paradis qu’est la plage

Il y a quelques petit nuages
Mais le soleil a quand même atteint mon visage.
Aujourd’hui il fait très beau et chaud.
J’ai pu porter mon nouveau maillot.

Plonger dans une eau remplie de coraux
Dans une mer couleur bleu cyan
Aller à la plage quand il fait chaud
Et admirer le grand océan.

Devant les mouvements de l’eau
Je m’endors sur le sable chaud.
Dans le ciel je vois des mouettes
Et je m’étends sur ma serviette.
________________________________________________

Une tentacule gisait au sol
Tout en jouant quelques notes de sol.
Un requin marteau c’est très charmant
Par rapport à un crabe qui est captivant.
Je me baignais dans une eau lucide.
Cette eau n’est pas gelée mais liquide.
Sur la plage il y a des coquillages
Mais ils ne sont pas dans mes bagages.